Navigation – Plan du site

L’éducation à l’environnement pour un développement durable aux Antilles et en Guyane. Enjeux et mise en œuvre dans l’enseignement primaire et secondaire

Colette Ranély Vergé-Dépré
Référence(s) :

L’éducation à l’environnement pour un développement durable aux Antilles et en Guyane. Enjeux et mise en œuvre dans l’enseignement primaire et secondaire. 2 tomes, CRDP de la Martinique, 103 p. et 116 p.

Entrées d’index

Index géographique :

Guadeloupe, Guyane française, Martinique
Haut de page

Texte intégral

1Pourquoi un ouvrage sur l’éducation à l’environnement pour un développement durable (EEDD) ?
L’éducation à l’environnement pour un développement durable a été rendue obligatoire pour tous les élèves, de la maternelle à la terminale, à la rentrée de septembre 2004, par un texte de référence : la circulaire n° 2004-110 du 8 juillet 2004 (BO n° 28 du 15 juillet 2004). Ce n’est pas une nouvelle discipline puisqu’il y est clairement précisé qu’« au collège et au lycée, l’ensemble des disciplines doit concourir à l’éducation à l’environnement pour un développement durable ».

2L’EEDD est l’une des mesures adoptées par le Gouvernement dans le cadre de la stratégie nationale en faveur du développement durable en juin 2003. Celui-ci se définit généralement comme « un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs » (rapport Brundtland, Notre avenir à tous, 1987). Il s’agit d’une autre approche du développement qui a émergé progressivement sur la scène internationale avec la prise de conscience des échecs et des excès des modèles de développement que le monde a connu depuis une trentaine d’années : épuisement des ressources naturelles (l’eau, le pétrole, etc.), multiplication des pollutions et des catastrophes, mais aussi renforcement des inégalités entre les pays et montée de l’exclusion sociale.

3Le développement durable souhaite donc concilier croissance économique, équité sociale et protection de l’environnement : ce sont les trois piliers fondamentaux du développement durable (figure 1).

Figure 1. Les trois sphères du développement durable

Figure 1. Les trois sphères du développement durable

4Le développement durable implique des changements structurels en profondeur, aussi bien dans les modes de production, les pratiques de consommation que dans les comportements de chacun au quotidien. Cela passe par une nécessaire éducation et formation de tous les citoyens. En France, la Charte de l’environnement, intégrée à la Constitution et promulguée le 1er mars 2005, affirme que « l’éducation et la formation à l’environnement doivent contribuer à l’exercice des droits et devoirs définis par la présente Charte » (article 8). Cette politique nationale s’inscrit plus généralement dans le cadre international de la Décennie des Nations-Unies (2005-2014) pour l’éducation en vue du développement durable placée sous la responsabilité de l’UNESCO.

5Les enjeux de l’EEDD sont nombreux, car celle-ci doit permettre aux élèves « d’acquérir des connaissances et des méthodes nécessaires pour se situer dans leur environnement et y agir de manière responsable » (circulaire du 8 juillet 2004).

6Pour l’enseignant, la tâche est donc multiple puisqu’il s’agit :

  • d’aider l’élève à comprendre le monde dans lequel on vit, avec ses inégalités, les menaces qui pèsent sur les ressources naturelles et l’environnement ;

  • d’aider les élèves à adopter des comportements responsables, propices à la gestion durable de l’environnement et à la promotion d’un monde plus solidaire ;

  • de leur faire acquérir des connaissances et des méthodes : l’EEDD privilégie par exemple une approche systémique des problématiques du développement durable, c’est-à-dire tenant compte de toutes leurs composantes et en mettant en évidence la complexité des relations qui unissent ces éléments entre eux. Elle favorise ainsi le travail interdisciplinaire, même si chaque discipline peut, par une relecture de ses propres programmes, trouver des entrées pour mettre en œuvre l’EEDD. Celle-ci permet de placer les problèmes à toutes les échelles de l’espace et du temps, développant ainsi la dimension éthique du développement durable fondée sur le principe de justice entre les hommes. Enfin, l’EEDD permet de former au choix, à la responsabilité, et de développer l’esprit critique chez l’élève.

7L’IUFM de Martinique, qui a pour mission de former les professeurs stagiaires des premier et second degrés, se devait de les sensibiliser à ces problématiques et d’intégrer l’EEDD dans les plans de formation. Cette publication est née de diverses réflexions et actions collectives menées depuis 2005.

8Présentation de l’ouvrage
L’ouvrage est un guide pédagogique qui s’adresse aux enseignants du primaire (tome 1) et du secondaire (tome 2), aux chefs d’établissement, aux corps d’inspection et à tous ceux qui sont intéressés par le développement durable. Il est publié depuis le premier trimestre 2007 au Centre Régional de Documentation pédagogique de la Martinique qui a apporté un réel soutien à ce projet. La publication a été réalisée avec le concours du Conseil Régional et du Conseil Général de la Martinique, de la DIREN (Direction Régionale de l’Environnement) de la Martinique, de l’Office Départemental de l’Eau de la Martinique et du centre de recherche GEODE Caraïbe de l’Université des Antilles et de la Guyane.

9L’objectif est de permettre à l’enseignant ou au lecteur de trouver dans le même ouvrage des compléments scientifiques, des ressources documentaires et des exemples d’activités pédagogiques pour mettre en œuvre l’EEDD sous la forme de projets pluridisciplinaires ou disciplinaires. Dans un souci de « penser globalement » et « d’agir localement », cette publication privilégie une approche des problématiques de l’environnement et du développement durable adaptée au contexte spécifique des Antilles et de la Guyane, sans pour autant exclure l’échelle planétaire, nationale ou régionale. Elle répond ainsi parfaitement aux recommandations d’une adaptation des programmes mise en place par exemple à la rentrée de septembre 2000 dans les programmes d’histoire-géographie de collège et de lycée. Situés dans la zone intertropicale, nos départements ont des milieux qui n’échappent malheureusement pas aux diverses dégradations environnementales, et sont particulièrement touchés par les problèmes d’inégalités sociales ou de mal développement économique.

10La structure interne de l’ouvrage est identique dans les deux tomes : la première partie présente le concept du développement durable, les enjeux de l’EEDD dans l’enseignement primaire ou secondaire et offre quelques pistes pour élaborer un projet d’établissement autour du développement durable. La deuxième partie se compose de fiches pédagogiques, d’approfondissements scientifiques et de ressources documentaires sur les principales thématiques du développement durable : la protection de l’environnement, les ressources en eau, la fragilité des écosystèmes, le problème des déchets, des risques, la maîtrise de l’énergie, la solidarité, les Agendas 21 locaux, etc.

11Ce travail a bénéficié de contributions de nombreux auteurs que nous ne pouvons tous citer ci-dessous, mais qui sont recensés dans la publication. Il est le résultat d’une authentique réflexion collective qui témoigne de ce que l’EEDD se prête bien à une démarche pluridisciplinaire et partenariale permettant d’ouvrir l’école sur l’extérieur. Une liste et les coordonnées d’organismes pouvant être sollicités par l’enseignant sont d’ailleurs proposées en annexe.

12Ont participé à cet ouvrage :

  • Des inspecteurs du primaire et du secondaire : Émilien-Pierre Petit (correspondant EEDD pour l’académie de la Martinique et IPR de Sciences de la Vie et de la Terre) ; Pierre Zabulon (Inspecteur d’Académie).

  • Des enseignants-chercheurs : Colette Ranély Vergé-Dépré (maître de conférences en géographie à l’IUFM de Martinique) ; Pascal Saffache (Maître de conférences en géographie à l’Université des Antilles et de la Guyane).

  • Des enseignants des IUFM de Martinique et de Guadeloupe : en particulier, Fabienne Jannas Pierre-Louis (histoire) ; Christian Jean-Étienne (géographie). Maryse Baste (technologie et TICE) ; Julien Montout (SVT) ; Dominique Peslages (sciences de l’éducation) ; Robert Nazaire (créole) ; Hugues Henri (arts plastiques) ; Emmanuel Blény (CPE).

  • Des enseignants du primaire et du secondaire sollicités ainsi que des professeurs stagiaires.

  • Les représentants des différents organismes institutionnels sollicités : Gilles Perron (Directeur-adjoint de la DIREN de la Martinique) ; Ronald Brithmer (directeur du service Environnement à la CACEM) ; Jeanne Defoi (directrice de l’Office départemental de l’eau) ; M. Breton (Office National des Forêts, Direction régionale de Guyane) ; Véronique Pamphile (chargée de mission de l’Agenda 21 au Conseil Général de la Martinique) ; Jean-Luc Éga (adjoint au maire de Sainte-Anne).

13Puisse cet ouvrage contribuer à aider les enseignants et le lecteur à s’approprier les notions-clés du développement durable ; à promouvoir des actions éducatives plus ou moins innovantes permettant, au-delà d’une simple sensibilisation, d’aider les jeunes à devenir des citoyens responsables en leur faisant acquérir une culture commune basée sur le respect des autres et de l’environnement.

Haut de page

Table des illustrations

URL http://etudescaribeennes.revues.org/docannexe/image/389/img-1.jpg
Fichier image/jpeg, 148k
Titre Figure 1. Les trois sphères du développement durable
URL http://etudescaribeennes.revues.org/docannexe/image/389/img-2.jpg
Fichier image/jpeg, 30k
Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Colette Ranély Vergé-Dépré, « L’éducation à l’environnement pour un développement durable aux Antilles et en Guyane. Enjeux et mise en œuvre dans l’enseignement primaire et secondaire », Études caribéennes [En ligne], 7 | Août 2007, mis en ligne le 15 août 2007, consulté le 25 juillet 2017. URL : http://etudescaribeennes.revues.org/389

Haut de page

Droits d’auteur

Licence Creative Commons
Les contenus d’Études caribéennes sont mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale 4.0 International.

Haut de page
  • Logo Université des Antilles
  • Logo DOAJ (Directory of Open Access Journals)
  • Logo ERIHPLUS (European Reference Index for the Humanities and Social Sciences)
  • Revues.org